Cinq pas sous terre de Vanessa Terral

18.50 

Catégories : , , Étiquettes : , , ,

Description

Edition papier collector du feuilleton numérique Cinq pas sous terre (6 épisodes + une nouvelle + couverture rigide)

Version numérique de chaque épisode disponible au prix unitaire de 0.99€

  • « En travers de la gorge », disponible ici
  • « Mille éclats de colère », disponible ici
  • « Trafiquants d’âme », disponible ici
  • « Toute l’eau de mes larmes », disponible ici
  • « Quand tout se tait », disponible ici
  • « Attraction solaire », épisode bonus, disponible ici

Date de parution : avril à août 2013 (numérique), octobre 2013 (papier)
Illustration de couverture : Fleurine Rétoré
Nombre de pages: 188 (format papier)
ISBN: 978-2-919550-66-1

RÉSUMÉ :

Début de l’été, près de Toulouse.

Jabirah se réveille dans une cave, malade et incapable de faire un geste. Une femme ne tarde pas à la rejoindre. Elle dit s’appeler Muriel et être une engeôleuse d’esprits, une sorte de médium dont le but est de protéger l’harmonie entre les ombres et les humains. Cette illuminée propose à sa prisonnière un marché qui ressemble plutôt à un chantage : la servir, en échange de quoi elle lui rendra son suaire.

Paraît-il que Jabirah est une mâchonneuse de linceul, un vampire nouveau-né dont le corps va pourrir si elle n’ingère pas régulièrement des bouts de son drap mortuaire, et cela jusqu’au dernier fil.
Quant à ce que Muriel demande en retour… Bah, il s’agit de trois fois rien !
Simplement tuer un engeôleur fou qui veut réveiller le passé de la Ville rose…

Critiques:

Xian Moriarty: Enfin une héroïne maghrébine sous la plume d’une auteure française ! Rien que pour ça, je pense que l’ensemble de ce feuilleton mériterait d’être lu.
Et heureusement, ce premier épisode de Cinq pas sous terre présent de très bon point.
Je suis contente de voir apparaître « les mâcheurs de suaires » dans le monde vampirique. C’est quelque chose de fort peu, voire pas du tout… [suite sur Babelio]

Vampirisme.com: Côté vampirique, il y a pas mal de choses à se mettre sous la dent. Les vampires naissent ici mâcheurs de linceuls (ce qui renvoie aux premiers textes sur le sujet, avant que la fiction ne s’empare des bêtes à crocs), ne devenant vraiment vampires qu’après ingestion de leur drap mortuaire. Ce sont des esprits à part, en cela qu’ils conservent leur corps post mortem, même s’ils s’affranchissent par ailleurs des besoins humains. Ils doivent cependant dès lors s’abreuver de sang chaud afin de conserver l’intégrité de leur corps (et d’assurer leur subsistance). Le soleil semble enfin un ennemi de taille pour eux. Si on apprend peu de choses sur le fonctionnement de la société vampirique, la deuxième partie de l’ouvrage tend à mettre en exergue l’existence de communautés structurées de vampires.

Cinq pas sous terre : un roman bien pensé, qui montre que l’auteur a une bonne connaissance du thème vampirique tout en parvenant à remodeler à sa manière ces éléments, d’autant que la part vampirique n’est pas le seul élément surnaturel en action dans le récit. Une plutôt bonne surprise au final, même si les deux parties ne sont pas toujours très équilibrées (la première est autrement plus accrocheuse à mon goût).

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Cinq pas sous terre de Vanessa Terral”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *